Afghanistan : 13 morts, dont deux bébés, dans l’attaque d’une maternité à Kaboul

Afghanistan : 13 morts, dont deux bébés, dans l’attaque d’une maternité à Kaboul

L’assaut dans la capitale contre une maternité gérée par MSF intervient au lendemain d’une série d’explosions attribuées à Daech. A Jalalabad, un attentat suicide devant un hôpital a fait plusieurs dizaines de morts ou blessés.

Le 12 mai 2020 à 11h46, modifié le 12 mai 2020 à 14h41

Un hôpital public de la capitale afghane Kaboul a été la cible ce mardi matin d’une attaque sanglante, menée par des hommes armés et qui a duré plusieurs heures.

« Vers 10 heures (7h30 heure de Paris NDLR), plusieurs hommes armés ont attaqué un hôpital dans le district de police 13 », a déclaré une porte-parole du ministère de l’Intérieur, Marwa Amini, précisant que les forces spéciales afghanes ont été dépêchées sur les lieux.

« Aujourd’hui, les terroristes ont tué 13 personnes innocentes, dont deux bébés, dans l’attaque de l’hôpital. Le bilan inclut aussi des mères et des infirmières », a annoncé un porte-parole du ministère afghan de l’Intérieur. Plus de 100 autres personnes, dont trois étrangers, ont été secourues par les forces de sécurité.

« Nous savions que nous étions attaqués et avons donc fui le bâtiment », confiait un pédiatre sur place. « L’hôpital était rempli de patients et de médecins, et c’était la panique totale à l’intérieur », ajoutait-il sous couvert d’anonymat.

Un quartier chiite déjà ciblé par Daech

L’établissement est d’une capacité de 300 lits et Médecins sans frontières y soutient une unité de soins maternels. Il est situé dans le quartier de Dasht-e-Barchi, dans l’ouest de la ville, habité par la minorité chiite Hazara, plusieurs fois ciblée par la branche locale de Daech ces dernières années.

L’attaque est intervenue au lendemain de l’explosion successive de quatre mines dans le nord de la capitale, qui a blessé quatre civils, dont un enfant selon la police. Cette précédente attaque a été revendiquée par Daech, selon l’organisme américain de surveillance des mouvements extrémistes SITE.

Ces derniers mois, le groupe djihadiste a été fortement affaibli par des attaques des forces afghanes et américaines, ainsi qu’une offensive des talibans contre leurs combattants. La branche afghane de Daech reste cependant capable de lancer des attaques majeures dans les centres urbains.

Attentat suicide contre des funérailles

Par ailleurs, quelques heures après l’attaque de Kaboul, un attentat-suicide a fait plusieurs dizaines de victimes à Jalalabad. Selon les autorités, on déplore au moins 24 morts et 68 blessés.

Selon le porte-parole du gouverneur, un kamikaze a actionné ses explosifs pendant les funérailles d’un commandant de la police locale auxquelles assistaient plusieurs milliers de personnes.

La province de Nangarhar, l’une des plus instables du pays, est un des bastions des talibans et du groupe Etat Islamique. Les attaques sanglantes se sont poursuivies en dépit de l’accord conclu en février entre les Etats-Unis et les Talibans.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.