Empêchés de sauver des vies

Empêchés de sauver des vies

NEWSLETTER
#49 • 6 août 2020
EDITO
Chers amis,

Depuis le 22 juillet, l’Ocean Viking est bloqué par les autorités maritimes italiennes au port de Porto Empedocle en Sicile. Nous condamnons fermement cette détention qui est une étape supplémentaire dans le harcèlement incessant que subissent les ONG de sauvetage en mer depuis plusieurs années. Notre navire humanitaire est le quatrième à être bloqué de la sorte depuis le mois d’avril.

Cette décision a été prise suite à la quatrième inspection du navire par des autorités maritimes européennes en un an, dont trois par les autorités italiennes. Un navire tel que l’Ocean Viking est habituellement inspecté une fois par an. Par ailleurs, les trois dernières inspections n’ont pas entrainé de détention du navire alors même que les règlements et conventions internationales n’ont pas changé.

Sur le fond, le principal reproche formulé à l’Ocean Viking est d’avoir transporté trop de “passagers” à bord, sans les certifications nécessaires. De ce fait, leur sécurité ne serait pas assurée ! C’est une interprétation abusive et disproportionnée du cadre juridique maritime, qui fait une distinction très nette entre “passagers” transportés par un navire et “naufragés” secourus d’une situation de détresse en mer.

Quel cynisme ! Sans la présence des navires humanitaires comme l’Ocean Viking, ces personnes seraient probablement mortes noyées par l’inaction des Etats européens, incapables d’assumer leurs responsabilités.

Alors que les départs se multiplient depuis les côtes libyennes, on empêche les sauveteurs de sauver des vies et de témoigner du drame qui se déroule aux portes de l’Europe.

Nous exigeons la libération immédiate de l’Ocean Viking et appelons tous les citoyennes et les citoyens européens, qui nous ont permis de porter secours à 31 799 personnes depuis 2016, à nous soutenir dans cette nouvelle épreuve.

#FreeOceanViking

JOURNAL DE BORD
Bloqué à quai au port de Porto Empedocle en Sicile, l’Ocean Viking est empêché de mener sa mission vitale de sauvetage en mer. En parallèle, les tragédies se succèdent en Méditerranée, mais aussi en Libye, où trois adolescents ont été tués par balles la semaine dernière après avoir été interceptés en mer par les garde-côtes libyens.
LIRE LA SUITE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.