EXPULSIONS : Protéger les élèves victimes de pratiques contraires à la Charte des Droits de l’Enfant.

EXPULSIONS : Protéger les élèves victimes de pratiques contraires à la Charte des Droits de l’Enfant.

Retour de la petite Amalia, de son père et de ses compatriotes !

Madame, Monsieur,

Vous êtes co-responsable du drame qui frappe – entre autres, hélas –  la petite Amélia, quatre ans, élève de moyenne section de maternelle qui a été arrêtée le lundi 27 janvier 2020 à la sortie de son école à Langogne, petite ville de 3000 habitants en Lozère.

Ses parents, des Albanais en France depuis 3 ans, déboutés de leur demande d’asile, étaient sous le coup d’une Obligation de quitter le territoire (OQTF) bien que son père ait une promesse d’embauche aux abattoirs de Langogne. 

Obligés de pointer quotidiennement à la gendarmerie comme cela se fait de plus en plus dans notre république, compliquant encore plus des vies si difficiles,  ils y ont été arrêtés.

La mère d’Amélia, enceinte, a fait un malaise et a été hospitalisée et le père contraint d’aller chercher sa fille à l’école. Les gendarmes, garés sur le parking, l’attendaient à la sortie.

Malgré les protestations de la directrice d’école, Amélia et son père ont été arrêtés et conduits au centre de rétention administrative (CRA) de Toulouse. Au petit matin, le lendemain elle était expulsée vers l’Albanie, sans sa mère, laissée dans l’ignorance, en compagnie de son père et… d’une dizaine d’autres familles albanaises, trente et une personnes dont une quinzaine d’enfants, de dix mois à quinze ans… par avion spécial ! l’Etat a donc renoué avec ses pratiques inhumaines : les déportations à coup de charters.

Ces faits sont à vomir. L’arrestation d’enfants dans ou à la sortie des écoles, le démembrement des familles rappellent des périodes dont on a honte. Les expulsions en masse aussi. L’indignation des enseignants, des parents d’élèves et de toutes celles/ceux qui ont un minimum d’éthique avait pourtant obligé le pouvoir à y renoncer.

Ces faits sont inacceptables.. Tous ont le droit de vivre normalement, dignement, dans le pays où ces familles ont choisi de vivre. 

Nous vous demandons de ramener en France Amélia, son père et les autres familles expulsées et de renoncer définitivement à ces pratiques.

Recevez, Madame, Monsieur, l’assurance de notre vigilance citoyenne.

Signature : …..

prefecture@lozere.gouv.fr ; pref-webmestre@lozere.gouv.fr; pref-etrangers@lozere.gouv.fr ; christine.wils-morel@lozere.gouv.fr ;
christine.wils-morel@lozere.pref.gouv.fr ; thierry.olivier@lozere.gouv.fr ; thierry.olivier@lozere.pref.gouv.fr ;nicolas.peron@lozere.gouv.fr ;
nicolas.peron@lozere.pref.gouv.fr ; jerome.portal@lozere.gouv.fr ; jerome.portal@lozere.pref.gouv.fr ; courrier@lozere.pref.gouv.fr ;

Patrick.strzoda@elysee.fr ; stephane.bouillon@interieur.gouv.fr ; sec.edouard.philippe@pm.gouv.fr  ; simon.fetet@interieur.gouv.fr ; maxime.feghouli@interieur.gouv.fr; sec.dircabadj@interieur.gouv.fr ;  simon.fetet@interieur.gouv.fr ; maxime.feghouli@interieur.gouv.fr ; sec.immigration@interieur.gouv.fr ; resf06@gmail.com

 

Lutter contre toute entrave au droit à l’école pour tous    https://www.gisti.org/spip.php?article6305

http://www.educationsansfrontieres.org/

Pour nous écrire :   Resf06@gmail.com

https://www.facebook.com/groups/239092159470486 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.