Un mois plus tard…

Un mois plus tard…

Après un mois d’absence, nous reprenons le cours de nos articles.
Celui que vous êtes en train de lire est une sorte de mise à jour concernant les sujets évoqués ici il y a un mois.
Si la déclaration de l’Unicef ou la présence de Cécile Duflot sont des points positifs, encourageants, l’évolution des procédures judiciaires ou les propos tenus par certains politiques de nos département le sont moins.
Alors, que s’est-il passé depuis le 17 novembre ?

Les procès en cours

Concernant Francesca Peirotti, Pierre-Alain Mannoni et Cédric Herrou, les trois procès ont été reportés et auront lieu respectivement les 4 avril, 6 janvier et 4 janvier 2016.
Notons la présence de Cécile Duflot au Tribunal lors des audiences du 23 novembre. Cécile Duflot estime que la non-assistance à personne en danger est illégale. Dans la Vallée de la Roya, les habitants n’ont pas lieu d’être poursuivi, ils agissent face à la détresse humaine. L’ex ministre affirme également que “dans les Alpes-Maritimes on essaie d’impressionner et de faire peur à ceux qui aident les migrants”. Cécile Duflot espère que” le tribunal sera sage face à des hommes qui font preuve d’humanité”. (Source : Article France Bleu du 23 novembre 2016).

Si tu écoutes, j’annule tout

Vous avez ci-dessous la possibilité d’écouter la chronique humoristique de Guillaume Meurice concernant Cédric Herrou.
Ce dernier a été invité par le chroniqueur de l’émission “Si tu écoutes, j’annule tout”, sur France Inter.
Sensibles ou non à l’humour du chroniqueur, nous considérons cette anecdote comme une preuve supplémentaire que la problématique des réfugiés dans la Roya, ainsi que les réactions citoyennes qu’elle provoque, sont de plus en plus considérées comme des sujets importants, porteurs, médiatiques.
Notre action est donc de plus en plus reconnue, mieux appréciée.
De là à espérer une influence citoyenne suffisamment forte pour faire évoluer nos politiques, il y a un gouffre que nos cœurs pleins d’espoir franchissent allègrement, sans perdre cependant tout sens des réalités…

Compte rendu de séance d’un Conseil municipal

Dans un autre registre, mais très en lien : avec ces procès, avec les réactions très vives de Messieurs Ciotti et Estrosi, avec la présence de Mme Duflot et avec les enjeux politiques français et internationaux ; avec les notions de citoyenneté, de république, de tolérance…
Illustrant parfaitement la perception que nous pouvons avoir, vu du dehors et par le biais de notre imagination, de l’ambiance et de l’état d’esprit régnant entre nos politiques ;
Voici un extrait d’une séance tenue au conseil municipal de Cagnes sur Mer, le 16 décembre 2016 (rappelons que tout citoyen peut consulter ces comptes rendus que la loi impose aux communes de rendre publics).
Pour une meilleure compréhension, suivez ce lien vers le site de la commune indiquant qui sont les intervenants de ce Conseil Municipal, sur le plan politique.

Cliquez
Extrait du Conseil Municipal de Cagnes du 16 décembre (migrants, racisme…)
Gérard Van der Borck (FN) : « Nous vous avons envoyé une motion « Ma commune sans immigrés ». C’est la même que celle qui a été votée par la droite et le FN au Conseil Régional : « L’accueil de migrants génère un coût financier et social que nos communes ne peuvent plus supporter, il est impensable de demander aux contribuables locaux de contribuer financièrement à l’accueil de migrants, l’installation de camps de migrants situés à proximité des cœurs de ville engendre des tensions graves avec les administrés, nuit à l’ordre public, asphyxie l’économie locale, menace l’exercice des libertés individuelles, les corridors migratoires permettent à des djihadistes de pénétrer sur le territoire en vue de commettre des attentats, il n’est pas exclu que certains soient infiltrés dans les groupes de migrants disséminés dans les centres d’accueil, l’immigration massive nourrit les revendications communautaristes. La commune s’opposera par tous les moyens légaux au plan d’accueil des migrants et à l’installation de centres d’accueil pour demandeurs d’asile ». Nous vous demandons de la mettre au vote ».
Michel Ghertman (PS) : « Il vous étonnera que l’élu socialiste s’appuie sur la déclaration des évêques qui demande d’aider les migrants à aimer le pays qui les accueille ».
Jean-François Téaldi (PCF/FG): « Cela ne me fait pas rire du tout. On voit ce que serait « La France apaisée » si le Front National arrivait au pouvoir ici ou en France. Ce serait la guerre civile et j’y participerai… »
Jean-Paul Perez (FN): «… nous aussi… »
Jean-François Téaldi : «… Ce qui m’inquiète comme l’a rappelé Monsieur Van der Borck, c’est la porosité entre le Front National et la droite dite Républicaine. Je suis fier et solidaire des aidants de la vallée de La Roya qui recueillent des mineurs, des femmes enceintes et des blessés malgré les menaces judiciaires. Je fais partie des 300 citoyens qui ont porté plainte contre le Président du Conseil Départemental Eric Ciotti qui ne respecte pas les conventions internationales signées par la France ».
Laurence Trastour (ajointe et Conseillère régionale LR) : « Contrairement à ce que vous affirmez Monsieur Van der Borck, la majorité du Conseil Régional a voté contre la motion FN ».
Jean-Paul Perez (FN) : « La motion Estrosi que vous avez votée est presqu’un copié-collé de notre motion ».
Louis Nègre : « faux. La motion du Conseil Régional s’engage à soutenir et à participer à l’accueil des réfugiés éligibles au droit d’asile, pas celle du FN. C’est le Front National qui a voté la motion du Conseil Régional et pas l’inverse. Il n’y a pas tant de porosité que çà. Tout cela c’est de l’idéologie. Je me retrouve avec quatre motions : celle du Conseil Régional, du Conseil Départemental, du FN et de Monsieur Ghertman. Et pour quoi ? Où est le problème ? Il n’y en a pas ! A Cagnes il n’y a pas de centre d’accueil et le préfet s’est bien gardé de nous demander d’en accueillir un. On va s’en tenir à la jurisprudence burkini cagnoise. Il n’y a pas lieu de voter une motion sur les migrants à Cagnes ».
7 – Garantie d’emprunt en faveur de la Société ERILIA pour le financement de 33 logements locatifs sociaux
Jean-Paul Perez (FN) : « L’état oblige à construire des logements sociaux, il devrait prendre aussi la garantie. Vous voulez de la mixité sociale à Cagnes… vous avez prévu quoi pour les migrants ? Ont-ils besoin d’un dossier ? On votera contre toutes ces délibérations ».
26 – Délégation de Service Public du Centre Culturel – Avenant n° 2
Jean-François Téaldi : « Lors du Comité de suivi de la Délégation de Service Public du Centre culturel, le 29 novembre j’ai proposé que dans le cadre des cours de langues dispensés puisse être envisagé le provençal et l’arabe. Le provençal parce que ce sont nos racines et que l’étude d’une langue vernaculaire aide à l’apprentissage des langues étrangères vivantes ; l’arabe parce que c’est d’une part une langue d’avenir sur le plan des échanges économiques d’autre part parce que nombre des 5000 cagnois de confession musulmane le parlent ».
Les élus FN mais aussi nombre d’élus de droite s’esclaffent, s’indignent, montrent leur énervement, brouhaha.
Jean-François Téaldi : « Je pense que vous protestez contre l’apprentissage du… provençal ! ».
Jean-Paul Perez (FN) : « On a pas intégré les musulmans. Qu’ils apprennent d’abord le français. La France est un pays de race blanche et chrétien ».
Jean-François Téaldi : « Raciste! Le français s’apprend à l’école ».
Louis Nègre : « On intègre peu. On n’assimile plus… ».
Martine Nativi(PCF/FG) : « Là on parle d’activités linguistiques et culturelles ».

L’UNICEF s’exprime enfin au sujet des enfants réfugiés dans les alpes-maritimes

Le titre de ce paragraphe le sous-entend : nous étions nombreux à nous inquiéter du silence de l’UNICEF. Deux de ses représentants, venus rencontrer les acteurs associatifs ou individuels du département les 24 et 25 novembre 2016, sont à l’origine d’une déclaration officiel de la célèbre et influente association (vous pouvez consulter et télécharger le document en PDF en suivant ce lien) :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.